top of page

Les aliments qu'il vaut mieux acheter bio

Quelle différence entre les aliments biologiques et les aliments conventionnels ?

Les aliments conventionnels diffèrent des biologiques de plusieurs façons, comme l'utilisation de produits chimiques contre celles de fertilisants naturels pour nourrir la terre et les plantes. La plupart des agriculteurs utilisent aussi des herbicides synthétiques pour se débarrasser des mauvaises herbes, alors que les agriculteurs biologiques utilisent des composants écologiques. C'est pourquoi les produits bio contiennent bien moins de résidus pesticides que les aliments conventionnels.


Il n’y a pas que les fruits et les légumes dans l’alimentation bio ! Les autres aliments aussi concentrent des résidus de pesticides ou sont produits dans des conditions vraiment intolérables lorsqu’il ne sont pas bio. Voici les 10 incontournables.


1) Les pommes de terre

On entend souvent que les légumes qui poussent sous terre subissent moins fortement les effets néfastes des traitements divers et variés de l'agriculture non bio. C'est en partie vrai sauf... pour les pommes de terre !

Aliment populaire par excellence, et qui dit populaire dit donc produit à grande échelle pour satisfaire la demande à bas prix. Hors, la pomme de terre figure aussi au top des aliments gavés de pesticides. On a relevé la présence de pesticides sur 81% des pommes de terre pourtant lavées et épluchées.

Alors on l'achète bio, ne serait-ce que pour pouvoir la manger avec sa peau, qui concentre plein de bonnes choses (vitamines notamment).


2) La viande de boeuf

Quand les animaux sont élevés de façon standard, ils sont nourris aux hormones et aux médicaments pour lutter contre les maladies et accélérer leur croissance -des éléments qui finiront inévitablement dans vos hamburgers et dans votre corps. Les hormones montent les taux d'oestrogènes et de testostérone des bœufs à un niveau anormalement élevé. En retour, ces hormones peuvent avoir des effets assez importants sur notre corps. L'Union européenne a d'ailleurs interdit toutes les hormones dans la viande de bœuf. Par ailleurs, les agriculteurs biologiques essaient de préserver le milieu naturel de l'animal en le faisant paître à l'extérieur. Pour réduire les risques de maladies, ils appliquent la rotation des pâturages, maintiennent l'habitat des troupeaux propre et leur offrent un régime biologique équilibré sans farines animales.



3) Le lait

Comme chacun sait, l’agriculture conventionnelle utilise des pesticides et engrais pour les plantes fourragères. Les animaux d’élevage consomment des antibiotiques en abondance, soit en cas de maladie, soit comme traitement préventif si une partie du troupeau est touchée par une bactérie pathogène. Certains les utilisent même comme additif car ils favorisent la croissance des animaux (avec un gain moyen allant jusqu’à 9% par jour) ! Des résidus peuvent être retrouvés dans le lait, sans compter que ces antibiotiques se retrouvent dans les sols, les rivières… Les problèmes de résistance aux antibiotiques que développement les animaux mais surtout les hommes est devenu un problème de santé publique ! Heureusement, un plan national a été lancé pour réduire cet usage des antibiotiques vétérinaires, le plan Ecoantibio.

Dans les élevages biologiques, un traitement est envisagé en cas de crise grave, si la santé du bovin est en péril. Les médecines douces sont préconisées – seulement deux traitements antibiotiques et antiparasites sont permis par animal et par an.

En outre, la vache ne produit du lait qu’après avoir mis bas. Dans l’agriculture conventionnelle, l’insémination artificielle est pratiquée. Les vaches sont traitées à partir du moment où elles sont portantes jusqu’à la naissance.

Dans l’élevage biologique, les vaches vont tous les jours à la pâture, donc elles ne restent pas enfermées. L’étable répond aussi à des exigences en termes d’hygiène, d’aération, de lumière, etc.

Les vaches en bio ne consomment que de l’herbe, des fougères naturelles et très peu de maïs d’ensilage, qui provoque parfois de l’acidose (acidose ruminale latente) chez les bovins qui en mangent trop. Trop d’amidon, peu de fibres… Les vaches d’élevage traditionnel peuvent subir un déséquilibre de leur flore intestinale, qui se traduit par des diarrhées, des boiteries, etc.

Autant de raisons d’acheter du lait bio, pour respecter les animaux, l’environnement et notre santé !


4) Les pommes

Dans ce fruit populaire, la peau est une des parties les meilleures pour la santé, contenant des phytocomposants pouvant réduire le risque de cancer et de maladies cardiaques. Malheureusement, la peau est l'endroit où les pesticides s'accumulent, plaçant les pommes en haut de votre liste d'aliments biologiques prioritaires.


5) Les fraises

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi les fraises traditionnelles semblent parfois plus brillantes que leurs congénères biologiques? C'est parce que certaines sont embellies au moyen d'une substance contenant du captane polluant à effet fongicide. Par ailleurs, les fraises importées sont souvent celles qui ont le plus de pesticides, parce que les restrictions en matière de pesticides ne sont pas toujours les mêmes dans les autres pays.


6) Le chou frisé ("Kale") et les épinards

Si les épinards et le chou frisé contiennent de nombreux nutriments peu caloriques, ils sont souvent pulvérisés par plus d'une vingtaine de pesticides avant d'être mis dans nos salades et cuits dans nos omelettes. Une étude de l'USDA a montré qu'en général, les épinards contiennent 58 résidus de pesticides.


7) Les pêches

Bien que juteuses et délicieuses, les pêches sont haut placées sur la liste des fruits susceptibles d'avoir des résidus de pesticides et en contiennent des quantités généralement au dessus des normes légales. Les polluants dans les pêches sont le captane et l'iprodione qui ont été associés au cancer.


8) Le raisin

Le raisin fait souvent partie du triste palmarès des fruits les plus riches en pesticides. En agriculture conventionnelle, il subit en effet de nombreux traitements (herbicides, fongicides) que l’on retrouve dans les grains de raisin. En outre, c’est un fruit dont on mange la peau : raison de plus pour le consommer bio.


9) Les oeufs

Heureusement, les œufs issus de poules élevées en batterie semblent disparaître peu à peu des rayons. Les poules sont en effet élevées dans des conditions lamentables, et sont de plus bourrées d’antibiotiques et d’aliments OGM dont on retrouve des résidus dans les œufs.

En outre, les œufs non bio possèdent un risque de transmission de la salmonellose plus élevé que des poules élevées en plein air, une obligation chez dans l’élevage bio.

Les œufs font partie des aliments bon marché que l’on peut acheter en bio sans dépenser trop. On passe donc sans attendre aux œufs bio !

Référez-vous au code oeuf si vous avez un doute.


10) Les céréales complètes

Côté céréales, c’est dans l’enveloppe que se retrouvent la plupart des résidus de pesticides. Or dans le pain complet, les pâtes ou les farines complètes ou semi-complètes, on consomme une partie de l’enveloppe de la céréale. On dit souvent que manger des céréales complètes est meilleur pour la santé car ils sont plus riches en nutriments et en fibres. Ce qu’il faudrait rajouter pour être exact, c’est qu’il faut manger des céréales complètes et bio !



Se mettre au bio peut aider notre planète


La production de l'alimentation non bio coûte bien plus à la planète que les quelques euros supplémentaires dépensés au magasin d'alimentation. Avec le temps, les pesticides et les herbicides utilisés pour les récoltes des aliments conventionnels contaminent les nappes phréatiques, aggravent l'érosion et appauvrissent la terre. Ils peuvent aussi menacer les réserves d'alimentation des Etats-Unis en contribuant au syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (CDD), soit la mystérieuse mortalité des abeilles responsables de la pollinisation.




0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page