top of page

Bouddhisme pour les mères

J'avais envie aujourd'hui de vous parler d'un livre très spécial pour moi.


Ce livre m'a aidé à devenir une meilleure mère.

A mieux me comprendre et mieux comprendre et accueillir mon fils avec ses zones d'ombre et de lumière.


Ma relation avec la spiritualité bouddhiste était déjà présente à l'époque de sa lecture mais ce livre m'a aidé à l'ancrer au quotidien lorsque j'étais dépassée par la fatigue, les difficultés, le regard des autres, les jugements...mes attentes, mes espoirs...



Je l'ai lu, relu, offert et conseillé dernièrement...ce qui m'a permis de remettre le nez dedans et de me dire, waouh ce livre a été d'une aide précieuse.

Il m'a mise sur le chemin lumineux et aussi escarpé de l'ouverture de conscience et du cœur.


J'ai ressorti ce livre car je cherchais une piste de lecture pour une personne qui m'est chère...et en fouillant dans ma bibliothèque en développement personnel et spiritualité, celui-ci est apparu comme indispensable!

Tout y est!


La magie de ce livre réside dans le fait qu'il est à la fois une magnifique explication et introduction au bouddhisme et qu'il offre également aux mères, mais à tous les êtres qui le tiennent entre leurs mains la possibilité de transformer leurs tendances et modes de fonctionnement pas toujours vertueux en nous offrant de nombreuses pistes et ressources à mettre en place dans notre vie de tous les jours.


Pour être pleinement engagée dans la voie bouddhique, je prends la pleine mesure de la difficulté d'incarner le calme, la compassion et l'altruisme lorsque la fatigue est là...quand mon fils est dans l'opposition...quand la vie ne m'apporte pas ce que je souhaite...ou quand les choses m'échappent et que je perds le contrôle.


Lorsque je pars étudier en Dordogne dans le monastère de la lignée Kagyu à laquelle j'appartiens, la douceur ambiante, la vibration des lieux et les enseignements et la paix ne me demandent aucun effort personnel.

J'entends par là que naturellement toutes les conditions sont réunies pour que mon âme se détende et que mon cœur s'ouvre. La confiance revient.


Oui mais...mes escapades en Dordogne ne constitue pas mon quotidien!


Et c'est justement dans mon quotidien qu'il a fallu que je trouve des ressources immenses pour avancer avec un enfant à l'histoire douloureuse.

Un enfant abandonné que nous avons adopté bébé.

Un enfant qui a vécu le terrible séisme de 2010 en Haïti...

Un enfant au karma douloureux.

Un enfant au développement cognitif complexe car diagnostiqué précoce intellectuellement...

Un enfant qui a parfois bien du mal à s'attacher tellement ses propres racines sont abimées.


Comment trouver sa place de mère dans cette parentalité là?

J'ai longtemps cherché des clés du côté de la parentalité bienveillante et elles m'ont été d'une aide précieuse pour ne pas basculer moi-même avec lui dans "ses" moments de colère.


Et puis ces outils pour l'accompagner avaient leurs limites.

Les limites "en moi" pour vivre le quotidien le mieux possible quand sa souffrance/colère dévaste tout comme le séisme l'a fait.

Quand il ne peut pas nous laisser l'aider, l'accompagner à grandir, à s'aimer, à panser ses plaies...à accepter notre amour tout simplement.

Quand il refuse notre parentalité parce qu'il a peur.

Peur d'aimer et d'être aimer.

Peur que tout ceci s’arrête, encore une fois.


Cette douleur là avait besoin d’être comprise d'un autre point de vue.

Il m'a fallu trouver des réponses ailleurs, autrement et c'est ce que ce livre et le bouddhisme en particulier m'ont apporté.


Quelle souffrance de se sentir dans une telle impasse, de vivre cette parentalité avec un sentiment d'échec, d'impuissance...

Comment accepter que celui est est pleinement mon fils me rejette lorsque je pose un cadre parental normal. Quand celui-ci ne peut pas me faire confiance.


Comment trouver sa place dans "mon propre regard de mère" mais aussi avec celui de notre famille, des autres parents, de nos voisins, amis et des autres au sens plus large.

Comment ne pas se sentir en échec, jugé quand notre fils ne maitrise pas ses émotions et déborde devant les autres. Comment ne pas s'effondrer face aux critiques et remarques humiliantes?


Arrêter de faire toujours bonne figure afin d'accepter ce quotidien, notre vie.

Parfois facile, souvent compliquée mais en même temps, la notre, remplie d'amour toujours, de rire souvent, de désespoir parfois et d'une gratitude immense!


J'ai souvent comparer notre vie et nos difficultés à celle de parents d'un enfant autiste.

Parfois je me disais que notre problème était aggravé par son apparence tellement normale, tellement parfaite...un magnifique bébé puis enfant devenu grand et super intelligent au langage développé...bref de l'extérieur plus que normal!

Oui mais les apparences sont parfois trompeuses et les individus ne voient souvent pas plus loin que le bout de leur nez.

Parfait à l'extérieur mais dévasté à l'intérieur...à re-construire.


Il a fallu apprendre à faire la paix avec une parentalité biologique...assez facilement!

Puis avec l'enfant adopté rêvé...

Et puis avec le parent qu'on voulait être, nos idées, croyances.


Et maintenant avec sa difficulté parfois à nous accepter, à nous faire confiance.


Accepter ses colères, manifestation de sa souffrance, ses failles, ce vide qui est là tout le temps...qui le dévore parfois.

Accepter que je ne peux pas changer le passé ni réparer quoi que ce soit...

Et puis accepter de ne peut-être pas pouvoir "toujours" le rendre heureux.


Car le bonheur est vraiment quelque chose que l'on s'offre.

Je peux lui donner tous les ingrédients...le confort, le soin, des outils, mon amour mais lui seul peut accepter ou pas d'en faire quelque chose, de le prendre...ou tout simplement de lâcher prise.



Mon mari me disait hier qu'aimer c'est donner.

Mais comment donner quand on est fêlé et qu'on sent tant d'attente chez ses parents, dans sa famille?


Comment arriver à accueillir l'amour de ses parents adoptifs quand c'est celui-ci justement qui l'encombre et lui rappelle parfois cette difficulté à aimer et se laisser aimer.

Tout simplement à être comme les autres enfants.


Pour toutes ces raisons il a fallu tenir et continuer à y croire et à l'aimer quoi qu'il arrive inconditionnellement.

Il a fallu trouver le chemin de l'acceptation et de la paix. Se pardonner la fatigue, les moments de spleen...les doutes, les peurs, les émotions débordantes.


Le bouddhisme m'a aidé à comprendre nos mécanismes, à travailler sur les émotions perturbatrices...à sortir un pas après l'autre de l'ignorance qui entretient encore parfois cette souffrance.


Mon fils est mon meilleur maitre, grâce à lui je deviens une meilleure personne.

Et si je me demande: "est-ce que je recommencerai? Est-ce que je l'adopterai à nouveau si je pouvais choisir..." Je réponds oui car grâce à lui nous sommes un peu moins limités, égocentrés, peureux, ignorants...


Avec lui, pour lui et tous les êtres, je travaille à mieux accompagner, à dire pardon, à expliquer, à prendre du temps pour méditer, à ouvrir mon cœur et à lâcher prise.


Une nonne bouddhiste que j'affectionne a écrit ceci :


"L'éveil n'est pas un processus de construction de l'être mais un processus de lâcher-prise, de détente au milieu -ce milieu paradoxal, ambigu, riche de potentiel, de nouvelles façons de penser et de voir, et sans aucune garantie de remboursement quant à ce qui va se passer le moment suivant."

Ses mots résonnent et apaisent mon cœur et mon âme, tellement cela est juste et lumineux.





Le bouddha a dit : "Ne cherchez aucun refuge en dehors de vous-même."


"Quand notre monde se contracte, quand nous nous sentons piégés et accablés, nous pouvons toujours nous rappeler ce but plus élevé : réaliser notre véritable nature et consacrer du temps à aspirer à être la meilleure personne possible.

Ce que nous cherchons est à l'intérieur de nous. La solution consiste à modifier le lieu de notre quête."


"L'éducation des enfants va remettre en question pratiquement tout ce que nous pensions savoir, à commencer par qui nous pensions être."


Ce livre est un vrai guide spirituel et ce quel que soit son chemin personnel, il sèmera forcément des graines que l'on en est conscience ou pas.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page